Super Columbine Massacre RPG [PC] [2005]

Aller en bas

Super Columbine Massacre RPG [PC] [2005]

Message par theman le Dim 21 Juin - 12:45

Super Columbine Massacre RPG.


Are you serious ?


Vous ne rêvez pas, un RPG pc inspiré du massacre de la fusillade du lycée de Columbine.

Avant d’entrer dans le jeu en lui-même, quelques détails : Le jeu est sorti en 2005, en téléchargement libre d’une trentaine de méga, et crée avec le logiciel rpgmaker2000, qui permet de construire des jeux de rôles type « période Snes », par Danny Ledonne.

L’auteur (dont c’est le seul jeu, et il n’a pas l’intention d’en faire d’autre) précise avoir fait le jeu dans le but de montrer que les jeux vidéos doivent être considérés comme un moyen d’expression artistique (je schématise).

Un petite pause pour réfléchir à la question : écrire un livre, réaliser un film, un tableau d’un évènement dramatique est (pour autant que cela soit convenablement fait) bien vu. Faire un jeu vidéo sur le sujet est éminemment polémique (et discutable) et n’est pas le sujet ici. Un fait demeure, passer dans les 300 heures sur six mois de son temps libre afin de créer une œuvre « à la mémoire de » n’est pas un évènement anodin, et fait montre d’une certaine motivation.

Comment ont réagi les familles ? Hé bien, globalement…


Logique


Bon, j’ai retardé le moment de se lancer dans le jeu le plus possible, on y va.
Déjà regardons a quoi ça ressemble quand on commence :


Et à partir de là ça va pas aller en s’améliorant


Le jeu se présente donc comme un Rpg classique, avec de petits personnages stylisés typiques. Sauf qu’ici vous jouez Eric Harris et Dylan Klebold, les deux tireurs de Columbine.
L’objectif annoncé est donc de nous mettre dans leur peau et de nous faire vivre cette journée (et une partie de leur passé via des flashbacks) afin que l’on puisse essayer de « comprendre ».

Pour arriver à cela, l’auteur du jeu a passé un certain temps à parcourir les informations, digitaliser les images trouvées sur internet, et pas mal des dialogues sont des citations des réflexions des tireurs (journaux intimes, enregistrement etc.)

En jeu, cela se traduit par des boites de dialogues ou des « cinématiques » utilisant le moteur du jeu qui se déclenchent après certaines actions, ou en touchant certains objets. Elles ne sont donc pas toujours obligatoires.


Petit flashback, notez le sépia


Pour être dans l’ambiance, certains objets sont liés à l’histoire des personnages, et certaines interactions avec le décor sont possibles. Par exemple, il est possible de récupérer le jeu Doom sur l’ordinateur dans la chambre, ou d’allumer la chaine afin d’entendre une version midi de Nirvana.

Donc on commence comme cela, on doit préparer sa journée en prenant les explosifs et deux trois autres préparatifs. Petit tour par le sous écran.
Oh mon dieu. Première chose, il y a des xp et des niveaux. D’accord, après tout le parti pris est de faire un jeu, donc on va gagner des niveaux en gagnant de l’xp. Passons.

En faisant les préparatifs je fouille partout pour trouver les objets déclenchant les flashbacks… et…


Warning, incoming RAGE


Je vais être franc, j’ai failli arrêter là au bout de 5 minutes de jeu.
Je ne rêve pas, il est sous entendu que la musique de Marilyn Manson a des chances d’entrainer un comportement violent ?
Ok et d’une, si je joue pour me faire une idée j’aimerais ne pas être influencé, de deux si c’est du second degré apprend à le faire mieux, de trois les deux acolytes n’aimaient pas spécialement Marilyn Manson, et Eric détestait carrément sa musique. QUE FAIT CE CD DANS SA CAVE ?
Ce jeu commence à partir en vrille même au niveau de la reconstitution.
Juré je ne vais pas m’énerver et faire trois pages là dessus, on passe à la suite. Vite. Concentrons-nous sur le jeu.

Bon, donc on prend les explosifs, on les place (via un mini-jeu de furtivité), on va sur la colline, un peu plus de scènes d’expositions, les bombes n’explosent pas, d’accord. A part les graphismes qui détonnent un peu avec le sujet traité, c’est carré, un peu dirigiste mais bon. Si on accepte l’idée de départ, admettons.
Les bombes n’explosant pas, il faut s’équiper et faire comme ils l’ont fait : aller tuer ses camarades de classes. Le jeu est très précis, il nous est donné l’équipement exact qui était le leur, et…


Et si, il le did.


Doom, le jeu, et Marilyn Manson, le disque, sont des équipements qui donnent des bonus à l’attaque et au dégât. Je rêve. Sérieusement vous vous foutez de moi ? Si c’est sensé être drôle, il faudrait que le jeu soit lui-même parodique et ce n’est Pas le cas.

Un instant je vais hurler à la fenêtre.

Bon, on disait, on s’équipe, faisons abstraction du reste.

Bien donc on se balade hétéroclite, armés, et on tue tout le monde.
Ok, je le répète.
Bien donc on se balade hétéroclite, armés, et on tue tout le monde.

Et on gagne des xp pour ça.


Interface classique


Les armes à feu sont gérées comme des points de Mp, la nourriture que vous trouvez parfois sur vos victimes rendent de la vie ainsi de suite.
Parfois en fouinant dans les classes vous trouvez des pages du « Anarchist Cookbook » qui débloquent de nouvelles attaques (les diverses bombes artisanales)

Rien qu’a l’écrire je vois bien que ça tourne pas rond, mais j’ai commencé je continue.

Et là drame. Autant le dire, peu d’élèves ou de professeurs poseront problèmes, la pluparts se contentant de se défendre. Mais d’autres prient. Ce qui leur rend des points de vie. Je rappelle qu’on est sensé se forger sa propre opinion, mais manifestement pour l’auteur dieu existe et permet aux gens de guérir des blessures par balles.

License artistique ? Mon cul.

Quelques élèves ont droit à une ligne de dialogue. On en laisse partir certain, et une fille a qui on demande « si elle croit en dieu ».

Alors ça c’est une référence à Cassie Bernall, qui aurait répondu oui, avant de se faire massacrer.
SAUF QUE CA NE S EST PAS PRODUIT
En réalité, ils ne lui ont rien demandé, ils l’ont tué, point.
C’est sur que si on leur fait poser des questions de ce type avant de les faire tuer ceux qui répondent, c’est tout à fait neutre et bien renseigné comme approche.

Ce test va mal finir.

On continue à massacrer, gagner des xp (déclencher les cinématiques en fait gagner), on voit quelques images digitalisée des caméras de surveillances


La classe américaine


Et soudain une petite animation nous explique l’arrivée de la police. Un choix nous est proposé : continuer à massacrer les élèves, ou « en finir ». Comme je commence à trouver le temps long, parce que ça tourne un peu en rond a entrer dans les salles et les vider de leur contenu humain, je décide d’en finir.

Petit aparté : le VRAI massacre a fait 12 morts chez les élèves, un mort chez les professeurs, et 24 blessés. Plus Eric et Dylan. Honnêtement, moi j’ai du en tuer une centaine, dont une dizaine de professeurs. La réalité historique c’est pour les cons.
Pour mémoire, l’incident «dans le cadre scolaire le plus meurtrier des états unis était de 45 morts et 58 blessés, suite a un attentat à la bombe. Si on ne compte que les massacres par individus armé, c’est 33.

Réalisme ! Faisons-nous une idée !

Honnêtement c’est répétitif et lourd.

Donc j’en fini, donc je suicide mon équipe.

Et j’ai droit à une photo digitalisée des tireurs morts baignant dans leur sang.


C’est de pire en pire.


D’un gout plus que douteux, on enchaine avec les victimes.
Bon générique et qu’on en parle plus.

Ah non, c’est pas fini.

Quoi ?
Quoi ??
Quoi ???


C’est à peu près ce qu’on ressent quand on est pris par surprise par ce qui se passe ensuite


Je vais expliquer rapidement ce qui se passe.

On est en enfer. Avec la musique de Doom. Et on continue a massacrer non plus des élève, mais les monstres de Doom. Vous êtes encore là ?


Ecoutez cet homme, barrez vous. Vite.


Je ne sais même plus quoi dire a ce niveau là. C’est sensé représenter QUOI ?
L’auteur a des infos sur l’au dela a nous transmettre, qu’on se forge une opinion là aussi ?
Je vais faire court : vous n’avez plus rien, donc d’abord vous retrouvez votre compagnon, vos armes, les armes de Doom, puis…


Mon megaman touche a mon massacre, pour ceux là qui veulent..



WHAT THE FUCK IS THIS SHIT

ZALGO HE COMES !
LKEHGMZLGAELHFGDKBVGBGNSLTFYLZHLRGHL§QRJH§FJSJHN

Ahem. Je vous fais la fin en accéléré :

Vous avez récupéré un bouquin de Nietszche, ecce homo, et donc vous le lui rendez (entre autre célébrités il est là, après tout après pikachu et le père noël…), puis vous récupérez la bible du diable (en deux parties), vous allez voir le diable, en passant dire bonjour a Frankenstein enfin peu importe


Je vous jure, j’aimerais dire que je blague.


Bon après c’est fini, ça boucle sur un discours copié/collé sur le discours de l’époque rideau, j’accorde déjà trop d’importance a ce jeu.

On va résumer :
Détails foireux, crédits accordés à la rumeur, erreurs, discours en sous main quand on est sensé s’y croire, choix des musiques douteux (du Marilyn qui n’a rien demandé a personne notamment), choix à contre courant, humour tombant à l’eau (et j’espère que c’est volontaire : les attaques ratées sont esquivées « matrix style », quoi c’est la faute de matrix aussi ?)…
Et l’enfer avec des personnages d’autres jeux vidéo, la musique, les démons et les armes de Doom…

J’ai un gros problème. Techniquement (en tenant compte des limitations imposées par le logiciel de départ) le jeu est bien fichu. Par contre on s’ennuie royalement (c’est répétitif).
Evidement le thème et l’ambition affichée pose problème car a mon sens c’est raté.
Après recherche, des magazines (online ou pas) de jeux vidéo lui ont trouvé du génie, en fustigeant ceux qui le trouvaient de mauvais gout.

Désolé mais non, faut arrêter de se tripoter la nouille sur les jeux « oué troffore, contre courant lolilol » sous prétexte que si polémique il y a le jeu est forcement du génie incompris.

Alors ce jeu pourrait être bien, s’il choisissait son camp.
Soit on fait un truc sérieux et documenté de bout en bout, soit on satirise. Dans les deux cas, un message peut se faire passer.
Là, on a un truc bancal, qui a demandé beaucoup de travail, qui a mon sens loupe totalement le coche, et en plus a un discours tendancieux avant de sombrer dans le n’importe quoi programmé un soir de cuite.

Je suis bon client pour le mauvais gout assumé, y’a plein de jeux sur ce thème que j’aurais pu apprécier avec un plaisir coupable s’ils avaient la décence de l’assumer et de bien le faire. Mais là c’est juste désolant car hors sujet ou même, et c’est pire, involontaire dans le côté obscur de la farce.


Je lui accorde un Carradine d’honneur.


lolwut


Non pas toi Gill, tu aimais ce jeu parait il et tu as tué 19 camarades de classes avant de te suicider, et les médias ont continué à dire n’importe quoi.
Way to go Cho.

Pour ceux qui veulent, un lien vers le site de l'auteur, avec le jeu
avatar
theman
AdmiNEStrateur
AdmiNEStrateur

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 01/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Super Columbine Massacre RPG [PC] [2005]

Message par Sephiroth le Dim 21 Juin - 13:47



Pareil...

_________________
"It's a sad thing that your adventures have ended here"
avatar
Sephiroth
AdmiNEStrateur
AdmiNEStrateur

Masculin Nombre de messages : 206
Age : 35
Localisation : DTC
Jeu NES préféré : Megaman 2
Date d'inscription : 01/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum