Sweet Home [1989]

Aller en bas

Sweet Home [1989]

Message par theman le Dim 14 Juin - 20:57


Capcom ! J'y reviendrais.


Ah, Sweet Home.
Voila un jeu très interessant, mais pour bien comprendre Sweet Home il faut bien comprendre... Sweet Home.



Je m'explique. 1989 est également, au Japon, la sortie du film Sweet Home, dont l'histoire m'échappe vu que je ne l'ai pas encore regardé.
Un flou existe quand a savoir si le film est adapté du jeu ou l'inverse, les sorties étant particulièrement rapprochée et des images du jeu ayant servi aux trailers du films.

A noter que ce jeu n'a jamais été édité en dehors du Japon, les traductions en langue anglaise étant parvenues jusqu'à nos latitude étant le fruit d'amateurs éclairés. A noter aussi que le jeu s'est mal vendu à l'époque.

Foin de considération annexes, lançons nous dans le jeu lui même !


Sobre et de bon gout, on est en confiance


Allons y. Nous voyons notre fine équipe de scoobidoo entrer dans un manoir dans le but de filmer les fresques qu'un artiste ayant vécu là y a laissé. Le lieu a mauvaise réputation, mais qu'importe !


Ma cabane au fond des bois...


Evidemment, filmer des peintures c'etait trop facile, a peine entrés un eboulement vous empeche de sortir par la porte. Le scoobygang se met alors en quete d'une autre sortie.
Et là c'est le prmeier choc, celui du gameplay.


En même temps, avec un hall d'entrée comme ça, on voit venir les problèmes...


Sweet home se présente comme un rpg: on se déplace, des rencontres semi-aléatoires ont lieu, on castagne un peu, on monte des niveaux, on progresse dans l'histoire...

BUT WAIT !

Contrairement a pas mal de rpg "en équipe" ici le contrôle de votre équipe est très grand (un peu comme dans maniac mansion) : Vous dirigez vos 5 enquêteurs indépendamment.
Vous pouvez tout a fait prendre l'un deux et vous balader tout seul, puis en changer, ou faire des équipes de deux ou trois afin d'être plus nombreux en combats, vous pouvez laisser des personnages en arrière pour actionner des mécanismes et ainsi de suite.

Puis on trouve des objets et là c'est le drame


Il faut dire que c'est peu


Voila le drame: vos personnages ont chacun un objet qui lui est propre (et qu'il ne lâchera pas quoi qu'il en coute), peut éventuellement porter une arme (et une seule ! pas d'armes de secours...), et DEUX objets "autres" et pas un de plus.

Et là c'est beau: ces objets vont de la planche à la bougie en passant par les soins, et des choix cornéliens sur qui porte quoi pour pouvoir avancer vont se présenter.
A vous de bien gérer l'inventaire, d'autant que les personnages doivent être adjacents pour s'échanger des objets, et a ne pas oublier ou vous laissez trainer des objets essentiels !

Et justement parlons en des soins: Un parti pris assez radical est pris dans le jeu: si un personnage meurt, vous ne le reverrez jamais, on ne ressuscite pas ici ma brave dame. Si vous ajoutez que le seul moyen de se soigner c'est d'utiliser les "tonic" en nombre limité que vous trouvez dans le manoir (et qui occupent une place d'inventaire, n'oublions pas) vous allez vous rendre compte qu'il va falloir survivre.

Sans compter que le manoir est mal fréquenté !


Un demi-zombie, la crise touche tous les secteurs...


Les armures vivantes, du classique qui cogne


Sortis Mu... heu, je veux dire: même les murs vous en veulent


J'ai lâché le mot: survivre.
En effet, Sweet Home peut être considéré comme un des premiers survival horror.
Ce n'est pas pour rien que j'ai fait remarqué plus haut que c'est un jeu capcom, le futur éditeur de resident evil. Les créateurs ne s'en sont pas caché, sweet home a ete une grande source d'inspiration jusque dans le titre: un message dans sweet home fait reference à une "house of residing evil". Et c'est sans compter la petite animation lorsque vous ouvrez une porte :


Reutilisé pour les chargement de Resident Evil


Ceci étant dit, Sweet Home, en plus d'avoir un gameplay innovant pour l'époque, a encore deux atouts dans sa manche.
Le premier, c'est le gore: pour l'époque sweet home est sanglant: quand vous mourrez, vous avez une petite animation de votre personnage éclate sur un mur ou coupé en deux dans une gerbe de sang, des demis zombies ou des hommes a tête décomposée vous agressent, on croise un squelette qui vous a laissé un message avec son sang etc.

Le deuxième est son scénario.
Car oui, Sweet Home est un jeu avec des énigmes à base d'objets (on retrouvera un des créateurs dans goof troop d'ailleurs... toujours chez capcom),un rpg (pour l'aspect combat tour par tour et progression des personnages), mais surtout un jeu a ambiance et à scénario !

Celui-ci, pour l'époque,est particulièrement osé.
Le génie du scénario est que c'est à vous de le reconstitué: il n'y a que très très peu d'interlocuteurs dans le jeu (environ un), et encore il ne vous révèleront que des fragments épars. Le reste, ce sera a vous de le trouver en photographiant les fresques (vous les aviez oubliées?) en lisant des notes et des journaux intimes.

Vous découvrirez alors la raison de la hantise du lieu, et pour un jeu nintendo (période nes qui plus est) certains thèmes abordés sont plutôt audacieux.

Alors par contre parlons des choses qui fachent.
Le jeu ne s'apprivoise pas facilement, l'interface est assez long a maitriser (pour echanger els objets, former els equipes etc), et rendu pourtant vital à cause du parti pris "survie" du titre.
De plus le jeu est perclus de rencontres aléatoires, ou pas


Prendre le couteau, affronter le rat, ou encore une rencontre imprévue ?


En effet, certains monstres sont visibles (donc évitables) mais certaines rencontre se font au hasard a intervalles un peu trop régulier.

Passé ces défauts, le jeu est très très agréable et une excellente expérience ludique (si on aime le rétro) de part son ambiance. Mais méfiez vous: le jeu est très long, et très difficile dans sa gestion des objets et des morts définitives: perdre un personnage est d'autant plus génant que ses emplacements d'objets disparaissent... Et que vous devez aller fouiller son cadavre pour récupérer ce qu'il avait sur lui !

verdict :



Addendum : du fait de la qualité intrinsèque du jeu, cette chronique manque d'humour, voici donc une image avec un très faible rapport:

avatar
theman
AdmiNEStrateur
AdmiNEStrateur

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 01/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sweet Home [1989]

Message par Sephiroth le Dim 31 Oct - 21:45

Et oui, contre toute attente, voilà les musiques !!


_________________
"It's a sad thing that your adventures have ended here"
avatar
Sephiroth
AdmiNEStrateur
AdmiNEStrateur

Masculin Nombre de messages : 206
Age : 35
Localisation : DTC
Jeu NES préféré : Megaman 2
Date d'inscription : 01/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum